Le 17ème Karmapa Trinley Thaye Dorje sur les bienfaits du projet de l'école de Kalimpong

Ouvrir des écoles bouddhiques qui supporteront la sangha monastique, laquelle est essentielle à la préservation du Dharma du Bouddha pour le bien de tous les êtres, fait partie intégrale de ma vision pour le futur.

Cette vision consiste à établir, à travers l'Inde et dans les Himalayas, des écoles bouddhiques officiellement reconnues

Cette vision consiste à établir, à travers l'Inde et dans les Himalayas, des écoles bouddhistes officiellement reconnues, afin de permettre aux familles, qu'elles soient bouddhistes ou non, d'avoir l'opportunité de donner à leurs enfants accès à une éducation qui soit à la fois bouddhiste et moderne, afin que, une fois arrivés à l'âge adulte (dix-huit ou ving-et-un ans), ces jeunes garçons et ces jeunes filles puissent avoir la liberté de faire le choix de s'engager dans la vie monastique s'ils le désirent.

Cette école, que nous établissons à Kalimpong, représente en quelque sorte un premier pas dans cette direction.

Cette vision découle du fait d'avoir connu trop de cas où de jeunes moines et de jeunes nonnes sont privés d'une éducation moderne. S'ils décident plus tard de quitter la vie monastique, ils ne possèdent ni les moyens ni les connaissances nécessaires pour assurer leur subsistance et vivre une vie laïque normale dans la société en général. En conséquence ils se retrouvent abandonnés entre deux mondes. Je pense qu'il est nécessaire de leur permettre d'avoir les moyens de faire des choix et c'est dans cet esprit que je désire ouvrir ces écoles. Cette école que nous établissons à Kalimpong représente en quelque sorte un premier pas dans cette direction.